Rapport Pleins feux – Les répercussions de la Covid-19 sur les personnes aidantes naturelles : la deuxième année

Comme nous sommes nous-mêmes des personnes aidantes naturelles et que nous avons écouté les perspectives de milliers de personnes aidantes naturelles à travers la province, il nous apparaît clairement que les 18 derniers mois figurent parmi les plus difficiles. Si la pandémie a eu une incidence positive, c’est qu’elle a accru la compréhension de ce que font les personnes aidantes naturelles et leur rôle comme partenaires essentiels dans la prestation des soins.  

Nous parlons souvent de l’apport des personnes aidantes naturelles auprès de la personne aidée, mais leur contribution au niveau du système de santé de l’Ontario ne saurait être ignorée. Les personnes aidantes naturelles prennent soin des patients avant et après un éventail de traitements, et elles prodiguent des soins continus à ceux qui sont atteints d’affections chroniques ou à long terme. Elles détiennent des connaissances importantes sur l’historique médical de leur bénéficiaire de soins et leur permettent de vieillir à domicile, comme ils le désirent. Elles constituent souvent le pont entre le membre de la famille ou l’amie et les prestataires de soins de santé, et elles jouent un rôle indispensable à toutes les étapes du traitement, atténuant les risques et favorisant l’obtention des meilleurs résultats pour les patients. En multipliant les heures qu’elles investissent, même au salaire minimum, nous ne pouvons passer sous silence le fait que leurs contributions totales sont l’équivalent financier d’environ 28,5 milliards de dollars par année.

Nous ne pouvons pas non plus ignorer que cela fera bientôt deux ans que la pandémie de COVID-19 sévit, et que la plupart des personnes aidantes naturelles doivent relever leurs propres défis, en particulier leur propre santé mentale. Le présent rapport examine les répercussions de la pandémie sur les personnes aidantes naturelles aujourd’hui en comparaison à l’année dernière, et bien que les conclusions ne soient pas surprenantes, elles sont pour autant alarmantes. Au moment actuel de la pandémie, 58 % des 3,3 millions de personnes aidantes naturelles de l’Ontario disent qu’elles se sentent épuisées, un impact personnel de leur aidance naturelle.

La pandémie a rendu le rôle d’aidance naturelle plus difficile que jamais. Cette année, davantage d’aidants naturels consacrent dix heures ou plus par semaine à la prestation de soins. Davantage de personnes aidantes naturelles disent qu’elles se sentent épuisées, dépassées, inquiètes et piégées. La moitié d’entre elles disent que leur santé mentale s’est détériorée par rapport à l’année dernière. La majorité de celles qui travaillent disent qu’elles ont de la difficulté à concilier leurs responsabilités professionnelles et l’aidance naturelle. Les répercussions financières sont aussi plus graves que celles subies par les années passées et un tiers des personnes aidantes naturelles ont pensé à démissionner de leur emploi afin d’être plus disponibles pour la personne aidée. En dehors des responsabilités quotidiennes, les personnes aidantes naturelles se préoccupent de l’avenir des soins de santé, plus particulièrement de la pénurie de préposés aux bénéficiaires et d’infirmières. Le fait qu’elles prodiguent le genre de soins dont se chargent habituellement ces professionnels a partiellement contribué à rendre leur rôle plus difficile.  

Cette année, le rapport Pleins feux a été bonifié afin de présenter des commentaires d’aidants naturels et d’aidantes naturelles. Alors que les données illustrent clairement la réalité du rôle d’aidance naturelle, ces commentaires authentiques des personnes aidantes naturelles mettent en évidence la portée des répercussions. Nous espérons que le présent rapport nous inspirera tous à prendre en compte les besoins des personnes aidantes naturelles dans le contexte de la réussite de leur rôle ainsi qu’en tant qu’individus qui peinent à supporter le poids de leurs responsabilités. Nous encourageons les responsables du secteur des soins de santé, les prestataires de soins de première ligne, les employeurs, les gestionnaires, les familles et les amis à réfléchir à ce que vous pouvez faire pour aider une personne aidante naturelle. À la fin de ce rapport, nous présentons des moyens pratiques d’améliorer le sort des personnes aidantes naturelles.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières ressources, événements et mises à jour de l’OSANO directement dans votre boîte de réception.