Plein Feux sur les aidantes naturelles et aidants naturels de l’Ontario 2020

Plein Feux sur les aidantes naturelles et aidants naturels de l’Ontario 2020 – Édition COVID-19

Cette étude révèle que 54 % des aidants naturels ont plus de mal à gérer leurs responsabilités de soins depuis l’épidémie de COVID-19.

Dans le troisième rapport annuel Pleins feux sur les aidantes naturelles et les aidants naturels de l’Ontario 2020 – Édition COVID-19, l’Organisme de soutien aux aidants naturels de l’Ontario met en lumière la manière et l’ampleur avec laquelle la COVID-19 a perturbé l’expérience des aidantes naturelles et aidants naturels, dont les vies sont déjà affectées de nombreuses manières. L’année dernière, nous nous sommes associés avec The Change Foundation pour le rapport 2019, et cette année, nous dirigeons l’ensemble du processus.

Au vu des résultats de l’enquête de cette année, certains thèmes nous ont surpris, tandis que d’autres étaient attendus.

Le fait d’être à la maison allège la pression sur la moitié des aidants naturels qui travaillent, car ils prennent moins de congés et les employeurs sont plus compréhensifs et plus flexibles à leur égard. D’un autre côté, il y a peu ou pas de possibilités de faire une pause, en grande partie parce qu’il y a moins d’aide extérieure disponible. On observe une augmentation notable de la charge financière des soins, due en partie à la pandémie. En outre, sur la base de nos mini-sondages réalisés au printemps et à l’été 2020, nous pouvons anticiper l’émergence d’un groupe entièrement nouveau d’aidants naturels suite à la pandémie de COVID-19. Chez les personnes qui ont eu la COVID-19, certaines font face aux effets à long terme de la maladie. La suspension temporaire des services de santé, bien que nécessaire pour assurer la capacité du système de soins de santé, peut mettre en danger certaines personnes, qui font face à des problèmes et des préoccupations sanitaires plus avancés.

Les aidants naturels continueront à jouer un rôle essentiel au sein de notre système de santé pendant la COVID-19 et au-delà. À bien des égards, la pandémie a eu un impact incommensurable sur les membres de la famille et les amis proches qui fournissent des soins et un soutien supplémentaire. L’Organisme de soutien aux aidants naturels de l’Ontario s’est engagé à surveiller ces répercussions et à fournir des ressources et des soutiens pour répondre aux besoins en constante évolution des aidants naturels.  

Lire le rapport Plein Feux sur les aidantes naturelles et aidants naturels de l’Ontario 2020

Plein Feux sur les aidantes naturelles et aidants naturels de l'Ontario 2020 - Édition COVID-19
Plein Feux sur les aidantes naturelles et aidants naturels de l’Ontario 2020 – Édition COVID-19

MÉTHODOLOGIE

Un sondage en ligne a été réalisé par une société de sondage indépendante (Pollara Strategic Insights) auprès d’aidants naturels autodéclarés en Ontario, âgés de 16 ans et plus, du 10 au 25 septembre 2020. 825 participants ont répondu « oui » à la question suivante :

Avez-vous, au cours des 12 derniers mois, pris soin d’une personne qui avait besoin d’un soutien en raison d’une fragilité, de soins palliatifs, d’une maladie de longue durée, d’un rétablissement à long terme après un accident ou une opération chirurgicale, d’une maladie dégénérative, d’un problème de santé physique ou mentale, d’un handicap ou d’un trouble lié à la vieillesse? La nécessité de ces soins pourrait être due à un diagnostic de COVID-19 ou n’avoir aucun rapport avec celui-ci. Nous entendons par là la fourniture d’une aide ou de soins, généralement sans rémunération, à un membre de la famille, une amie, un ami, une voisine, un voisin ou toute autre personne. Cette aide peut être personnelle et peut comprendre certaines tâches telles que l’aide aux travaux ménagers, la préparation des repas et l’alimentation, les besoins en matière de bain et de toilette, l’aide aux tâches extérieures, etc. Il peut également s’agir de fournir un soutien physique, d’aider à certaines tâches liées aux soins de santé, telles que la supervision de la prise de médicaments, la coordination des rendez-vous chez le médecin ou la pratique de procédures médicales de base. Cette prise en charge peut également être sociale ou psychologique, de sorte que l’on apporte un soutien ou une compagnie à la personne pour lui permettre de mieux s’intégrer socialement, en la conduisant quelque part, en faisant ses courses avec ou pour elle, et ainsi de suite.

Parmi les personnes interrogées, 83 % s’occupent d’une personne à leur domicile ou à la demeure de leur bénéficiaire des soins.

Bien que des quotas aient été mis en place pour assurer la représentation de toutes les catégories démographiques et de toutes les régions, les résultats ont été pondérés de manière à refléter la population totale des aidants naturels en Ontario.

Le principe de marge d’erreur n’est pas applicable à cette étude en raison de sa méthodologie en ligne. Toutefois, à titre indicatif, la marge d’erreur sur un échantillon représentatif de 825 personnes serait de ± 3,4 %, dix-neuf fois sur vingt.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières ressources, événements et mises à jour de l’OSANO directement dans votre boîte de réception.